Pau, l’immanquable du Tour de France La ville de Pau était la ville de départ de la 5e étape du Tour de France 2023. Photo : Cor Vos

Alors que le peloton du Tour de France 2024 approche des Pyrénées, la ville de Pau va bientôt accueillir la 111e édition de la Grande Boucle. Et c’est loin d’être le premier passage du Tour dans le chef-lieu des Pyrénées-Atlantiques. Point historique.

Fini le Massif central, en route vers les Pyrénées pour le peloton de ce Tour de France 2024, et plus particulièrement la ville de Pau. Située à l’entrée de la chaîne montagneuse, où les organisateurs ont choisi de placer deux étapes cette année, Pau est un incontournable du Tour de France. Retour en chiffres sur la place-forte de cette ville dans l’histoire de la Grande Boucle, de 1930 à aujourd’hui.

Pau, top 3 des villes les plus empruntées par le Tour de France

Pour la dernière arrivée à Pau, il faut remonter à la 13e étape du Tour de France 2019 et le contre-la-montre remporté par Julian Alaphilippe (Soudal Quick-Step). Dans un effort et une ambiance mémorable, le Français, maillot jaune sur les épaules, l’a emporté pour garder la tête du classement général. Il conservera sa tunique de leader jusqu’au soir de l’étape 18 à Valloire, avant de la céder à Egan Bernal (Ineos Grenadiers), qui remportera son premier Tour de France deux jours plus tard à Paris.

Avant l’exploit de « Loulou », les Palois ont vu défiler de nombreuses éditions du Tour, car leur ville est l’une des villes préférées de l’organisation. Sur les 111 éditions du Tour de France, Pau a été ville arrivée ou départ sur 75 d’entre elles, soit environ 2/3 de tous les parcours. Seules Bordeaux (présente sur 80 éditions) et Paris (sur 110) devancent la ville de Nouvelle-Aquitaine. Plus encore, elle a été 63 fois ville arrivée et 67 fois ville départ. Avec de telles visites, les hôtels de la ville ne sont sûrement pas inconnus des nombreux acteurs qui façonnent l’immense spectacle du Tour.

En attendant le vainqueur ce vendredi 12 juillet sur la 13e étape, il y a donc eu 62 chances de victoire auparavant. Ils sont quatre à avoir été double vainqueur à Pau : l’Italien Fiorenzo Magni en 1949 et 1953, le Belge Eddy Pauwels en 1961 et 1962, et les Français Bernard Hinault en 1979 et 1981 (c.l.m) et plus récemment Pierrick Fédrigo en 2010 et 2012.

Ces dernières années, qui s’est imposé sur le Tour de France après avoir pris le départ à Pau ?

Depuis la victoire de Julian Alaphilippe en 2019, Pau a été une ville départ du Tour à trois reprises. Comme très souvent, l’arrivée des étapes parties de Pau était située dans les Pyrénées, après un enchaînement de cols. En septembre 2020, le peloton a parcouru 153km de Pau à Laruns, où Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), alors âgé de 21 ans, s’est imposé au sprint devant son compatriote Primoz Roglic (alors chez Jumbo-Visma), remportant ainsi sa première étape sur le Tour de France.

10 mois plus tard et maillot jaune sur les épaules, le champion slovène a poursuit sa domination en s’imposant au sommet à Luz Ardiden sur la 18e étape. Parti de Pau, il a devancé à l’arrivée celui qui deviendra son rival, Jonas Vingegaard (Visma-Lease a Bike), pour décrocher une 6e victoire d’étape sur le Tour et parachever son 2e succès final.

Jonas Vingegaard (à gauche) et Tadej Pogacar (à droite) à l’arrivée de la 18e étape du Tour de France 2021, à Luz Ardiden, le 15 juillet 2021.

En 2023, la revanche du Danois s’est en partie construite au départ de Pau et une nouvelle fois en direction de Laruns. Sur la 6e étape, similaire à celle de 2020, Tadej Pogacar a cette fois-ci craqué et cédé du temps sur Vingegaard. Devant, l’Australien Jai Hindley (BORA-hansgrohe) s’en est allé chercher sa première victoire d’étape sur le Tour mais surtout le maillot jaune, qu’il ne conservera que 24h avant de se le faire prendre par Vingegaard, qui ne l’a jamais lâché.

Toutes les actualités